Tous les articles par Victor Burette

B6xNSsPIMAAYdDc

Tous Charlie ?

Comment relire ces évènements après l’émotion collective qu’ils ont suscités ?

Force est de constater que tous les manifestants n’ont pas forcément approuvé les dessins que Charlie Hebdo nous opposait régulièrement.

Si nous sommes descendus dans la rue, c’est que, à la manière de Voltaire, sans être forcément en accord avec ce qu’exprimaient nos journalistes et dessinateurs, nous ressentions que leur liberté de l’exprimer était la plus précieuse de nos libertés partagées.

Tuer des journalistes, c’était affirmer que l’obscurantisme pouvait l’emporter sur la liberté d’expression et de création culturelle. Tuer des policiers, c’était affirmer que le fanatisme religieux pouvait être plus fort que l’ordre républicain. Tuer des personnes de confession juive, c’était affirmer qu’une religion pouvait nier le sens même de la vie humaine et envahir l’espace spirituel.

Cette négation de la liberté a été viscéralement insupportable à notre conscience individuelle et collective.

Lorsque la démocratie est soumise à rude épreuve, elle se ressource dans l’expression directe du peuple. Oui, nous avons été fiers d’être français avec ces mobilisations. Non par nationalisme, mais par la redécouverte de notre devise liberté, égalité, fraternité et d’un principe fondamental, la laïcité.

Saurons nous conduire un combat non de l’occident contre l’orient, non du nord contre le sud, mais de l’humanité contre ses dérives ? Trouverons nous les parades aux lacunes que l’éducation, la vie dans nos quartiers, nos relations internationales, peuvent laisser générer dans des esprits influençables et désespérés.

Ces défis sont les nôtres.

Victor Burette, Président du Groupe Socialiste

Smiley Face Cloud in the Sky

En 2015, l’optimisme de la volonté

Crise financière, économique, sociale, environnementale, sociétale mais aussi crise de confiance, crise identitaire et crise de sens, notre quotidien se trouve plongé dans une ambiance de multi-crise.

Face à l’héritage d’une situation largement détériorée à tous les niveaux avant 2012, la question est de savoir : que fait-on ? On peut choisir « le pessimisme de l’humeur » et baisser les bras ou on peut opter pour « l’optimisme de la volonté » et se mobiliser*.

Nous savons aujourd’hui que le développement, la prospérité, le bien-être ne dépendent pas seulement de facteurs matériels mais aussi psychologiques. Il en va d’un peuple comme d’une personne.

Le climat de défiance, la morosité ambiante, le pessimisme accentuent les effets de la crise et réduisent l’innovation, la consommation, l’investissement, la production, la création d’emplois.

Focaliser sur ce climat, c’est entretenir le chacun pour soi et ne pas se donner les moyens de préparer l’avenir.

Il existe dans la société, à Villeneuve d’Ascq comme ailleurs, une attente de contrechamp, de rééquilibrage non pour nier les difficultés qui sont réelles mais pour faire face et ne pas voir seulement les trains qui n’arrivent pas à l’heure.

Chacun doit prendre sa part d’une action collective visant à créer et à développer ensuite la confiance et une véritable attitude positive. Il en va de l’intérêt général.

En cette nouvelle année 2015, vous pouvez compter sur notre optimisme dans l’action.

Nous vous souhaitons une bonne année !

* « Le pessimisme est d’humeur, l’optimise de volonté » Alain

divers printemps 10 014

Villeneuve d’Ascq : à la pointe du développement durable !

Villeneuve d’Ascq est une commune pionnière dans le développement durable. Des politiques volontaristes ont été lancées avec par exemple la création dans la ville d’un pôle d’économie sociale et solidaire ou le renouvellement de la flotte automobile par des véhicules propres qui représentent aujourd’hui 70% du parc.

En 2007, un Agenda 21, véritable feuille de route du développement durable dans la ville, a été élaboré avec la participation des habitants, des agents municipaux et des acteurs locaux. 45 actions phares ont été mises en place dans la gestion des espaces verts et la protection de la biodiversité, les économies d’énergie ou encore la qualité du cadre de vie.

Aujourd’hui, Villeneuve d’Ascq est une commune exemplaire en matière d’éco-administration. Signataire en 1996 de la Charte d’Aalborg des villes durables, la municipalité a adopté une politique d’achats éthiques et responsables, a intégré le commerce équitable, inséré des clauses sociales dans ses marchés publics, utilise des produits respectueux de l’environnement et construit ou réhabilite des bâtiments en Haute Qualité Environnementale (HQE) à l’image de l’école maternelle La Fontaine.

fin 2010 044

En outre, le bilan énergétique de la commune montre qu’elle est en phase avec l’objectif de réduction des gaz à effet de serre. En matière d’éclairage public par exemple, la consommation de l’année 2012-2013 a été inférieure de 30% par rapport à l’année de référence.

Le développement durable est dans l’ADN de Villeneuve d’Ascq. Les kilomètres de pistes cyclables, l’importance des parcs et des espaces verts, la structuration des transports en commun ont fait de la commune une ville naturellement soucieuse de l’environnement.

Depuis 2004, la municipalité propose également aux habitants de s’engager en faveur des énergies renouvelables, des économies d’énergie et des ressources naturelles. N’hésitez pas à consulter le service de développement durable !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

violences-conjugales-300x200

Lutter contre les violences faites aux femmes, un combat d’actualité !

En 1999, les Nations Unies ont décidé que le 25 novembre serait la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Quinze ans plus tard, ce combat est plus que jamais d’actualité.

En France, 154 000 femmes ont affirmé avoir été victimes de viol entre 2010 et 2011. 16% des femmes déclarent ainsi avoir subi des rapports sexuels forcés ou des tentatives de rapports forcés au cours de leur vie

Sur un autre plan, les violences conjugales ont fait 146 morts dont 121 femmes en 2013 ! Une femme sur 10 est victime de violences conjugales en France. Qu’elles soient verbales, physiques, sexuelles ou psychologiques, les violences faites aux femmes sont loin d’être réglées.

Avec le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, le gouvernement met en pratique des actions structurantes et double les moyens.

La lutte contre ce fléau passe également par l’apprentissage de la citoyenneté et des valeurs d’égalité au sein de l’école et de la famille et par une mobilisation des pouvoirs publics.

A Villeneuve d’Ascq un solide réseau se mobilise quotidiennement pour apporter des réponses. Il s’agit notamment de l’association Louise Michel qui vient de fêter ses 30 ans. Mais également l’association Mères pour la Paix qui prépare l’avenir, lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge, en lançant un concours intitulé « Femmes de paix » à destination de 8 collèges de la métropole dont 2 villeneuvois.

Victor Burette, Président du Groupe socialiste

10311958_10203710532866139_242189078_n

Une réforme des rythmes scolaires de qualité avec un budget maitrisé

10311958_10203710532866139_242189078_nLe Conseil municipal du mardi 14 octobre a été l’occasion d’évoquer le Budget supplémentaire 2014 de la ville. L’occasion de revenir sur la mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires.

***

Monsieur le Maire,
Cher(e)s Collègues,

Le Budget supplémentaire 2014 permet de constater tout d’abord la bonne gestion de notre commune avec même une augmentation de notre autofinancement pour atteindre un peu plus de 11 M €.

Mais je voudrai surtout profiter de l’examen de ce Budget supplémentaire pour évoquer la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires.

Il ne s’agit pas de fanfaronner, mais globalement, nous pouvons dire ici que la rentrée scolaire c’est bien passée. Tout n’est pas parfait bien entendu, des ajustements seront certainement nécessaires mais nous sommes bien loin du sombre tableau que nous décrivait l’opposition depuis plusieurs mois.

Monsieur le Maire, comme vous le rappeliez lors du précèdent Conseil municipal, pour appliquer cette réforme la ville s’est appuyée sur deux atouts : son expérience dans la politique enfance et la richesse de son tissu associatif.

Ce sont ces deux atouts qui ont permis de maitriser les coûts liés à la mise en place de la réforme tout en offrant des activités et des intervenants de qualité aux écoliers.

Les embauches de la ville concernent ainsi une cinquantaine de vacataires dans les CAL pour faire face à l’augmentation de leur fréquentation et à l’embauche de 19 vacataires pour compléter l’offre des activités périscolaires dans le cadre des TAP.

Pour le reste, nous avons pu compter sur la richesse associative de notre ville. Ce sont ainsi 35 associations qui ont contractualisé avec la ville pour animer 138 Ateliers suite au lancement d’un appel à projets.

Mais nous avons également pu compter sur le redéploiement d’agents municipaux pour l’animation de 74 ateliers (éducateurs sportifs, animateurs de ludothèque…).

Tout cela a, bien entendu, un coût. Mais un coût maitrisé eu égard à notre volonté à Villeneuve d’Ascq de garantir la gratuité de ces nouvelles activités périscolaires. Il s’agit là d’une décision politique forte qu’il est nécessaire de souligner.

Faut-il le rappeler, dans d’autres communes voisines comme Croix ou Roncq, ce coût monte pour certaines familles à une centaine d’euros par enfant et par an.

Ainsi, dans notre Budget supplémentaire, la mise en place des TAP pour le 1er trimestre de l’année scolaire se traduit par des ouvertures de dépenses à hauteur de 350 000€.

Ces dépenses seront couvertes à hauteur de 214 500 € par des recettes qui sont essentiellement tirées d’aides de l’Etat pour accompagner la mise en œuvre de la réforme et de la CAF.

Ainsi, la charge nette financée au Budget supplémentaire la ville pour la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires s’élève à 135 500 €.

C’est un résultat dont nous pouvons ici nous réjouir. Nous le devons bien entendu aux élus qui ont porté ce dossier (Françoise Martin en tête) mais également à l’engagement des Services qui travaillent depuis plusieurs mois sur ce dossier délicat.

Bravo à eux.

Victor Burette, Président du Groupe socialiste

10275496_776198272443805_178756977826950010_o

Une Fête de la Rose ensoleillée

DSC_0049Dimanche dernier, plus d’une centaine de personnes étaient rassemblées à la Ferme du Héron pour un rassemblement militant, festif et convivial.

Le retour d’une Fête de la Rose à Villeneuve d’Ascq est une première depuis 2007. Ces moments d’échanges nous permettent de nous retrouver dans un cadre plus informel avec les militants de Villeneuve d’Ascq, du nouveau Canton et plus largement de la 2ème Circonscription.

Un grand merci aux élus qui nous ont fait l’honneur et l’amitié de passer et en particulier à Patrick Kanner notre nouveau Ministre Nordiste, Didier Manier Président du Conseil Général, Pierre De Saintignon 1er Vice-Président du Conseil Régional, Audrey Linkenheld députée de la 2ème Circonscription, Gilles Pargneaux député européen, Olfa Laforce notre Conseillère régionale.

10295659_10152762389278669_3948021406464918403_nMais aussi les Maires du secteur Marc Godefroy, Patrick Geenens, Frédéric Marchand et Secrétaires de Section Faycal Laouar, Didier Dufour, Luc Scalbert et Angélique Deffontaine.

Merci enfin et surtout aux militants sans qui rien n’est possible et qui se sont particulièrement investis dans l’organisation ces dernières semaines.

Alors rendez-vous toujours plus nombreux en septembre 2015 !!!

10698485_10152762399333669_6379701889769266663_n