Archives du mot-clé rythmes scolaires

10311958_10203710532866139_242189078_n

Une réforme des rythmes scolaires de qualité avec un budget maitrisé

10311958_10203710532866139_242189078_nLe Conseil municipal du mardi 14 octobre a été l’occasion d’évoquer le Budget supplémentaire 2014 de la ville. L’occasion de revenir sur la mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires.

***

Monsieur le Maire,
Cher(e)s Collègues,

Le Budget supplémentaire 2014 permet de constater tout d’abord la bonne gestion de notre commune avec même une augmentation de notre autofinancement pour atteindre un peu plus de 11 M €.

Mais je voudrai surtout profiter de l’examen de ce Budget supplémentaire pour évoquer la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires.

Il ne s’agit pas de fanfaronner, mais globalement, nous pouvons dire ici que la rentrée scolaire c’est bien passée. Tout n’est pas parfait bien entendu, des ajustements seront certainement nécessaires mais nous sommes bien loin du sombre tableau que nous décrivait l’opposition depuis plusieurs mois.

Monsieur le Maire, comme vous le rappeliez lors du précèdent Conseil municipal, pour appliquer cette réforme la ville s’est appuyée sur deux atouts : son expérience dans la politique enfance et la richesse de son tissu associatif.

Ce sont ces deux atouts qui ont permis de maitriser les coûts liés à la mise en place de la réforme tout en offrant des activités et des intervenants de qualité aux écoliers.

Les embauches de la ville concernent ainsi une cinquantaine de vacataires dans les CAL pour faire face à l’augmentation de leur fréquentation et à l’embauche de 19 vacataires pour compléter l’offre des activités périscolaires dans le cadre des TAP.

Pour le reste, nous avons pu compter sur la richesse associative de notre ville. Ce sont ainsi 35 associations qui ont contractualisé avec la ville pour animer 138 Ateliers suite au lancement d’un appel à projets.

Mais nous avons également pu compter sur le redéploiement d’agents municipaux pour l’animation de 74 ateliers (éducateurs sportifs, animateurs de ludothèque…).

Tout cela a, bien entendu, un coût. Mais un coût maitrisé eu égard à notre volonté à Villeneuve d’Ascq de garantir la gratuité de ces nouvelles activités périscolaires. Il s’agit là d’une décision politique forte qu’il est nécessaire de souligner.

Faut-il le rappeler, dans d’autres communes voisines comme Croix ou Roncq, ce coût monte pour certaines familles à une centaine d’euros par enfant et par an.

Ainsi, dans notre Budget supplémentaire, la mise en place des TAP pour le 1er trimestre de l’année scolaire se traduit par des ouvertures de dépenses à hauteur de 350 000€.

Ces dépenses seront couvertes à hauteur de 214 500 € par des recettes qui sont essentiellement tirées d’aides de l’Etat pour accompagner la mise en œuvre de la réforme et de la CAF.

Ainsi, la charge nette financée au Budget supplémentaire la ville pour la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires s’élève à 135 500 €.

C’est un résultat dont nous pouvons ici nous réjouir. Nous le devons bien entendu aux élus qui ont porté ce dossier (Françoise Martin en tête) mais également à l’engagement des Services qui travaillent depuis plusieurs mois sur ce dossier délicat.

Bravo à eux.

Victor Burette, Président du Groupe socialiste

101013-1

Rythmes scolaires : l’intérêt des enfants est prioritaire !

101013-1Le passage de la semaine de 4 jours et demi à la semaine de 4 jours en 2008 a été une grave erreur. Les élèves français sont devenus, dans le monde, les élèves qui subissaient les journées les plus longues et les plus chargées. Conséquences : manque de concentration, fatigue et baisse catastrophique des résultats scolaires.

Dès 2012, une grande réforme des rythmes a été lancée par le ministère de l’Éducation nationale. L’objectif prioritaire ? Mieux adapter le temps de l’école aux temps des enfants.

A Villeneuve d’Ascq, la réforme va être appliquée pour la première fois à la rentrée scolaire 2014-2015 dans les classes maternelles et primaires du public.

La réflexion a débuté en mars 2013 avec la demande de report d’un an de la réforme pour entamer une large concertation autour de la nouvelle organisation du temps scolaire.

Dans notre commune, l’intérêt des enfants a été placé au cœur du nouveau dispositif :

- avec le choix du samedi matin comme demi-journée supplémentaire : une pause de 2 jours entiers est jugée trop longue par les spécialistes ;

- avec le choix de rallonger la matinée à 3h15 car c’est la période la plus propice à l’apprentissage ;

- ou encore avec le choix de la gratuité pour les nouvelles activités proposées dans le temps périscolaire. Villeneuve d’Ascq est l’une des rares communes à prendre totalement en charge les nouvelles actions pédagogiques pour les enfants !

Toutes les informations sur la mise en œuvre en septembre des nouveaux rythmes scolaires à retrouver ici dans La Tribune du mois de juin 2014

10311958_10203710532866139_242189078_n

Indemnités des élus, utilisation de la réserve parlementaire, rythmes scolaires , retour sur le Conseil municipal du 06 mai 2014

10311958_10203710532866139_242189078_nLe 06 mai 2014 s’est déroulé le premier Conseil municipal du mandat.

Un Conseil municipal qui n’a pas manqué d’animation avec une opposition UMP et FN qui nous a fait une belle démonstration de course à la démagogie que ce soit sur le montant des indemnités d’élus ou sur la volonté de reporter « a minima » d’un an la réforme des rythmes scolaires.

Nous vous invitons à retrouver ici les interventions des élus du Groupe socialiste :

Rythmes-scolaires

Réforme des rythmes scolaires : stop à la démagogie !

Décidément la droite à ne perd pas une occasion de critiquer et de faire étalage de sa démagogie : après la manipulation des chiffres sur le budget, voilà qu’elle ressort ses contrevérités sur la réforme des rythmes scolaires.

Il faut rétablir les faits !

D’abord pour nous, pour la gauche, pour les humanistes, la priorité c’est le bien être des enfants !

Ce n’est visiblement pas le cas de la droite : c’est démagogique et irresponsable d’opposer l’intérêt de l’enfant à celui des parents comme elle le fait lorsqu’elle déclare « L’intérêt de l’enfant oui mais pas au détriment de celui des parents ! »

Elle oublie que l’intérêt supérieur des parents c’est l’épanouissement de leurs enfants.

  • Elle réclame une concertation… qui est déjà en cours !

D’abord, si la ville a décidé une mise en œuvre de la réforme à la rentrée 2014 c’est justement pour laisser tout le temps nécessaire à l’organisation d’une concertation approfondie avec les parents, les enseignants, les équipes éducatives.

Plusieurs réunions se sont déjà déroulées, d’autres encore doivent avoir lieu.

A Villeneuve d’Ascq il y a 6000 élèves dans 49 écoles. Concrètement, la concertation cela signifie qu’il faut discuter avec :
- 250 délégués de parents d’élèves
- 49 directrices et directeurs d’écoles
- 2 inspecteurs
- 5000 familles
- 600 agents municipaux

Et le moins qu’on puisse dire c’est que la droite ne manque de culot quand on se souvient qu’elle a, en son temps, imposé depuis Paris le passage à la semaine de 4 jours sans consulter personne !

  • A part critiquer… elle ne propose rien de nouveau

Sa seule suggestion c’est de resservir l’une de ses propositions démagogiques dont elle a le secret : un referendum local ! Non seulement cette proposition était illégale, mais en plus ce n’est qu’un « copié-collé » de ce que plusieurs sections locales de l’UMP avait déjà fait ici ou là.

Sur le fond cette proposition est complètement à coté de la plaque car le débat sur la réforme des rythmes scolaires et la réussite des enfants ne peut se réduire à une simple question à laquelle on répondrait par oui ou par non.

Elle fait aussi mine de s’offusquer parce que la mairie a travaillé sur différentes hypothèses qu’elle soumet à la concertation. Mais, où est le problème puisqu’il s’agit bien d’hypothèses de travail et de support pour la discussion et les échanges ?

Sa seule proposition concrète c’est d’impliquer notre réseau d’associations culturelles et sportives pour la réussite de cette réforme. Mais personne ne l’a pas attendu pour y penser. C’est une proposition que nous avons faite depuis plus d’un an !

C’est une nouvelle illustration de sa « stratégie du coucou » qui consiste à s’approprier ce qui est fait depuis des années par les majorités municipales successives !

  • Enfin il faut rappeler que son bilan sur l’éducation quand elle était au gouvernement c’est :

- La mise à sac méthodique l’Education Nationale pendant 10 ans.

- Une véritable saignée imposée à l’école avec la suppression de 80 000 postes d’enseignants et 35 000 postes de surveillants.

A Villeneuve d’Ascq rien qu’en 2012 c’était :
- la disparition de la classe passerelle à l’école Mermoz,
- la supression d’un poste dans les écoles maternelles Toulouse Lautrec, Taine et La Fontaine ou encore à l’école élémentaire René Clair.

- La ruine de la formation initiale des enseignants…

Rythmes-scolaires

Rythmes scolaires : défendre l’intérêt des enfants !

Rythmes-scolairesDepuis 2012, l’école est redevenue une priorité nationale. Cela se traduit par la création de 60 000 postes d’enseignants sur cinq ans, la scolarisation renforcée des moins de 3 ans ou encore l’ouverture des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education.

La nouvelle réforme concerne les rythmes scolaires.

Depuis le passage à la semaine de 4 jours en 2008, les écoliers français subissent un rythme déséquilibré avec des journées très longues et très chargées. Le constat est partagé par l’ensemble de la communauté éducative : cette organisation du temps conduit à des difficultés d’apprentissage et à une grande fatigue des plus jeunes.

La réforme des rythmes scolaires rétablit la semaine de 4 jours et demi pour le bien-être des enfants. Elle prévoit également dans les communes la mise en place d’activités périscolaires ludiques, sportives, artistiques et culturelles pour tous.

Moyens humains, coût financier, contenu du projet éducatif, la réforme n’est pas simple à mettre en œuvre… Mais elle répond à l’intérêt des enfants !

L’occasion de rappeler qu’une réunion publique sur le thème de la petite enfance, de l’enfance et de l’école est organisée par la liste Ensemble pour Villeneuve d’Ascq 2014 conduite par Gérard Caudron. 

Rendez-vous le jeudi 05 décembre à 19h au Château de Flers

blog -eleve n est pas un rythme scolaire

L’UMP villeneuvoise veut passer les rythmes scolaires à la roulette russe !

blog -eleve n est pas un rythme scolaireEn vue du prochain Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq, Florence Bariseau du groupe d’opposition Alternatives a déposé un vœu « pour l’organisation d’un référendum local sur les rythmes scolaires ».

Rien d’inédit… Il s’agit d’une demande politicienne des sections UMP qui sont minoritaires dans leur commune. La même initiative a été prise à Tourcoing, juste avant les vacances scolaires. L’UMP villeneuvoise ne fait que du copier-coller !

L’intérêt de l’UMP locale pour l’éducation est trop soudain pour être sincère… Etrangement, Florence Bariseau n’a jamais proposé d’organiser un référendum local lorsque le Gouvernement de M. Sarkozy fermait des classes ou supprimait des postes d’enseignants dans notre commune de Villeneuve d’Ascq !

A six mois des élections municipales, proposer un référendum local ressemble à une petite manœuvre de pré-campagne. Ce n’est pas vraiment joli de se faire une publicité personnelle sur le dos des enfants villeneuvois. C’est même assez cynique !

Le sujet est sérieux. Les rythmes scolaires ne vont pas se jouer à pile ou face !

Le référendum n’a jamais été un exercice intelligent. Il vise à trancher une question simple par oui ou par non. Sur la question des rythmes scolaires, ce n’est pas de préférence personnelle dont il s’agit mais de l’intérêt supérieur de l’enfant et du respect de son rythme biologique pour favoriser sa réussite scolaire. Une question autrement plus complexe qui mérite un peu de temps de réflexion.

Pour réussir à Villeneuve d’Ascq, la réforme nécessite une véritable concertation entre les acteurs de l’école. C’est ce à quoi s’est engagée Françoise Martin, Adjointe à l’Enseignement, et c’est de cette manière que nous pourrons trouver la meilleure organisation possible dans notre commune. Mais de cela, l’UMP s’en soucie-t-elle vraiment ?